variolite.fr

Chronologie : Abbé François ROZIER

                                                  retour                                                                    

 

 

                 

Quelques années après la fameuse lettre de Mr de la Tourrette à Mr l'abbé ROZIER (1774), et sa parution dans le journal de physique, Mr l'abbé Rozier, entre temps  et entre autre devenu professeur à l'école royale vétérinaire de Lyon ( la première créée au monde) de botanique et de matière médicale, puis directeur de l'enseignement, publie quelques pages intéressantes sur les variolites

   OBSERVATIONS SUR LA PHYSIQUE SUR L'HISTOIRE NATURELLE ET SUR LES ARTS, AVEC ...

 Par M. LABBE ROSZIER, DE PLUSIEURS ACADEMIES, M.LJ.A. MO

 

François ROZIER fût homme d'importance en ce siècle des lumières, agronome, précurseur reconnu, mais en ce qui nous concerne surtout, propriétaire de la revue scientifique Journal d’observations sur la Physique, l’Histoire naturelle et sur les Arts et Métiers., dont son neveu, l'abbé Mongez, minéralogiste reconnu en fut un temps le Directeur avant de se joindre à l'expédition de Lapérouse, est  membre de l'académie de sciences de Lyon.

Il publie donc en 1774 la lettre de Mr de la Tourrette relative à la découverte d'argent natif dans quelques variolites de la Dûrance, et à nouveau en  1886 soit 12 ans plus tard dans "observations et mémoires sur la physique,sur les  sciences naturelles  ...", ouvrage dédié au comte d'Artois , il publie une étude de  sur les variolites" observations sur les Variolites et leur décomposition " de Mr DORTHES docteur en médecine. On y sent le désir de clarifier les différentes dénominations et lieux d'origine des variolites ( 100 ans plus tard il y aura toujours des dénominations erronées, un certain flou ayant entouré durant des siècles l'appellation des variolites, du Drac ou de la Durance ..des amygdaloides , et autres porphyres,éclogites... confusion de l'aspect et de l'origine ..)

Cet article est le plus ancien que j'ai trouvé relatant  la présence avérée des variolites à MAGUELONE, Aigues-Mortes .. Ce travail et ce témoignage prouve bien que Dorthes a enquêté sur le terrain et à nombreuses reprise. Retenons qu' à cette époque les grands esprits du sud de la France ( essentiellement) ont à de nombreuses reprises montré un intérêt important et réitéré pour les variolites.