variolite.fr  

Les "pierres à venin" 

 

Retour accueil site           retour vers curiosités                         

En attendant une page  complète écrite par Serge DECHAMPS, écrivain de marine , auteur  de plusieurs ouvrages, amateur et connaisseur du monde des guérisseurs d'autrefois. Ci-dessous son témoignage , ses photos et petites annonces.

Bonjour, François,
 
Je voulais juste vous montrer une pierre, que vous connaissez peut-être ( voir pièces jointes ). Il semblerait qu'elle provienne de Maguelone, venue elle aussi de la Durance, selon plusieurs sources fiables, dont l'avis d'une amie du CNRS.
En tout cas, il s'agit d'une "pierre de Berger", aux fonctions similaires à celles de la variolite. Les bergers de Haute Provence l'utilisaient pour se prémunir de la maladie, et en qualité de "pierre à venin". Elle accompagnait aussi en mer bon nombre de marins, dans la même espérance de protection.
Celle-ci avait fonction de battant à l'intérieur d'une sonnaille ; sonnaille sans doute destinée à être portée par le bélier de tête du troupeau.
Elle est pour vous. ( J'en possède 3 exemplaires, dont un typiquement de marin, que je conserve...)
Nous aurons sans doute l'occasion de faire connaissance prochainement, et de parler de ces fabuleuses variolites. En attendant, je vous souhaite de belles découvertes.
Bien amicalement......................................Serge.

 

 

 

il a ainsi mis en vente récemment

RARE ET BELLE MALLETTE DE GUERRISSEUR, FIN XIXe début XXe SIECLE.
ORIGINE: AVEYRON. ( Succession d'un médecin amateur de traditions populaires rurales ).

Dim de la mallette: 21,5 Cm X 14 Cm   Epaisseur: 6 Cm.  Poids: env 1 Kg

Contenant:
-Diverses pierres polies à l'aspect tourmenté 5-6 Cm env.
-Des petites pierres trouées ( j' ignore leur symbolique )
- Des "pierres liées", ( Pierres sensées avoir été ligotées par des forces souterraines afin de les empêcher d'exercer leurs pouvoirs                                                                     bénéfiques...Elles conservent les traces des liens desquels elles se sont libérées pour remonter à la surface de la                                                             terre, "preuve" de leur puissance...Sic...)
- Des pierres de la famille des variolites ( plus anciennes roches terrestres connues)
- Une petite boîte de poils de loup...
- Des trèfles à 4 feuilles ( une trentaine ).
- Des rostres de bélemnites et une ammonite 
- Deux fioles ayant contenu (?) ( eau bénite ??)
A titre d'info:
Il y aurait eu dans cette série, une petite hache verdâtre datant du néolithique. Elle aurait été dérobée dans les années 50-60.
L'ensemble de ces minéraux, qui se transmettait, a été régulièrement poli à la peau de brebis, par des générations de guerrisseurs.
Ces pierres se trouvaient par lots dans de petits sacs de toile qui malheureusement ont été jetés, vu leur état, par l'ancien possesseur.
 
Je précise que je ne crois pas au pouvoir des pierre (sinon celui ...De la pierre à briquet...Et de la pierre à aiguiser...)
J'ai acheté durant des années, nombre de ces éléments ayant trait aux croyances rurales, dans le cadre de mes publications. Etant écrivain, je 
suis attaché à l'exactitude de mes propos, aux contextes véridiques, et à leur sens pédagogique.
Le médecin qui possédait cet ensemble, connaissait parfaitement les pratiques ancestrales de la "médecine" des campagnes, et ne conservait que des objets authentiques.
Manquant maintenant de place, je me sépare d'une partie des multiples objets composant mes collections, afin de n'en conserver que ceux ayant un rapport direct avec la marine ancienne et les gens de mer.
Cette mallette n'est donc vendue, bien entendu, qu'en qualité de curiosité. S DECHAMPS

boite de berger                                                                                                pierres à venin

mallette de guérisseur          XIX°                                                             pierres à venin

 

PIERRES "PROTECTRICES" DES BERGERS. ( D'un berger de Haute Provence).
DONT UNE VARIOLITE, dans "trousse" d' origine.

Ces types de pierres étaient, et sont encore, utilisés,( à ma connaissance ), dans le Vivarais, l' Ardèche, l' Aveyron, les Alpes de Haute Provence, ETC...
Celles-ci se transmettaient de génération en génération, depuis certainement la fin du XVIIe siècle.
Deux façons de les utiliser comme pierres à venin
1/ La pierre était appliquée sur l'endroit de la morsure ou de la piqûre. 2/ Elle était plongée durant 1O minutes dans de l'eau
bouillante. L' eau était ensuite ingérée.
Ces pierres étaient sensées préserver de la maladie le troupeau et son berger. Elles ne le quittaient jamais, et avaient pour lui une grande valeur. S DECHAMPS

Page réalisée grâce aux photos et témoignages de  S. DECHAMPS

Lire aussi et surtout les ouvrages  de H BERTON ici  et du SEREST  ici 

ou d'autres témoignages ICI et LA 

témoignages aussi dan s GRENIER Marie Les pierres guérisseuses Almanach de Brioude – 1930 – Pages 139 à 153 Pierre des yeux ou de la maille – Pierres des femmes – Variolite ou pierre de la pigote – Pierre de venin ou à serpent – Pierres de foudre – Pierre contre les hémorragies ou du sang – Pierrede la peste

et une analyse critique ICI 

Sur le Gamaicu des indiens voir et page sur Faujas de St Fond et texte Elie BERTRAND ici ou la qui décrit en 1763 la variolite ou gamaicu comme "une pierre fort rare apportée des Indes et qu'on pendait supersitieusement au cou des personnes atteintes de la petite vérole ou bien on en touchait leurs yeux". Mr L'abbé Rozier fait de même 1786 ( gamaicu ou pierre picot) voir

La pierre de petite vérole est mentionnée des 1679 par  Olaus Borrichius savant danois  dans actes de  Copenhague

Citation pierre de vérole  ancienne par   LEMERY en 1698 Traité des drogues simples (voirp 413) LAPIS VARIOLAE.

Lapis variole , en François , Pierre de petite vérole , est une pierre grosse à peu prés comme une de nos grossès fèves, plus large, plate, presque ronde ou orbiculaire, pesante , dure comme un caillou, unie, luisante, s'arondissant vers les bords, douce au toucher, de couleur verdâtre , parssemée de taches un peu relevées , blanchâtres,livides et representant parfaitement bien quand on les regarde de prés , des grains de petite vérole meurs & aplatis. Cette pierre est curieufe et rare, on l'apporte des Indes ; elle ressemble assez à un morceau de Jaspe vert.

On lui attribue la vertu de faire pousser au dehors la petite vérole , et  d'empêcher qu'on n'en soit marqué, pourvu qu'on la laisse appliquée sur la chair : mais après en avoir fait l'expérience plusîeurs fois, je ne me suis point aperecu qu'elle produisît aucun effet.

Cette pierre est apellée Lapis variole , à caufe des taches semblables aux grains de la petite vérole dont elle est parsemée.

 De Lapide gamaicu seu variolaceo BRUCKMAN 1734  =variolite voir 1799

Remarque; Dès 1803 le ton change quand aux explications voir.

Alors indes occidentales ou Amérique ou Amérique du sud selon les années les avis divergent ...mais  le rôle de pères jésuites est souvent rapporté. Il semble qu'ensuite l'on ai alors "redécouvert"  les variolites de France et d'Europe,  Mais tous ces textes anciens rapporte de façon indiscutable des croyances encore plus anciennes avérées , en usage essentiellement par les classes populaires ou paysannes ( 90% min de la population d'alors).

 

D' autres pages sur les pierres à venins dans variolite.fr  ICI  et

et de gros galets de variolite dans les murs de vestiges prés de FOS ici et à APT en 1903 ici

retour page accueil variolite.fr

 découvrir  l"histoire des variolites (1)

Les variolites des rivages de Maguelone et de Palavas 

 Mieux les connaître, mieux les apprécier.

Mentions légales , Livre d'or